Dif. manières d´attacher les chars, chariots… (Traction animale)

On doit se rendre  à mille d´années pour trouver les différentes manières d´attacher les animaux aux chars. Dans l´antiquité, en Grèce, les courses de chars à quatre chevaux  a son commencement au 680 AC, date òu se développent les XXV Olympies. Après celles-là, on trouvera les courses de chars `a deux chevaux , dans l´année 408 AC.

Les Egytiens et les Perses avec ses chars de guerre et le cirque romain attachaient le “cuadrigas”( quatre chevaux), les “trigas” ( trois chevaux),  et les “bigas” (deux chevaux).

Après beaucoup d´années et la naissance des chariots en Europe, une partie de notre pays accompagne cette époque, sans grandes differences. Pour ceux qui accompagnaient l´école anglaise, Ça a été l´attelage de quatre “four in haud”.

Les Victoriens disaient: “aucun chevalier manoeuvre six chevaux”.

Selon la tradition antique, dans les monarquies européennes, ils pouvaient attacher huit chevaux  aux chariots pour les  Rois; six pour les Princes, quatre pour les Ducs, trois pour les Évêques,

Deux et un, pour les particuliers. Ceci n´a pas été de même dans le reste d´Europe, surtout en Espagne dont ce sujet sur l´attachemente des chars a varié beaucoup.

Les Egytiens et les Perses, avec ses chars de guerre et le cirque romain, où l´on attaché les “quadrigas” (quatre chevaux l´un à cotê de l´autre), las “trigas”(trois chevaux) et les “bigas”(deux chevaux), ils ont été à l´origine  au sujet de l´attelage des animaux.

Après beaucoup d´années, et avec l´aparition des chariots en Europe, une partie de notre pays, regandant surtout à France et Angleterre, accompagne sans grandes différences cette époque-là. Pour ceux qui ont suivi l´école anglaise, ils ont utilisé le tir de quatre, nommé pour eux “fourd in hand” (quatre en main). Les Victoriens ne voyaient autre possibilité, ils disaient: ”Aucun chevalier manoeuvre 6 chevaux.

Selon l´antique tradition, dans les monarquies éuropénnes, on attaché huit chevaux seulement aux Rois; six aux Princes; quatre aux Ducs; trois aux Évêques et deux et un aux particuliers. Cela n´a pas été ainsi dans le reste d´Europe, surtout en Espagne.

Tir de Un, tir à seul ou en limonière.

Manière simple d´attacher très connue par tous. Limon o limonière, nom donné en Espagne à chaque une “varas” des bois qui vont de chaque côté du cheval où on l´a attaché.

Tir de deux en Tandem ou de tir à tir

Un cheval dans la perche”vara” et l´autre devant. À celui-ci on l´appelle  guide ou “pericón”. Manière d´attacher très connue en chars de travail. Au commencement son usage a été, peut-être, pour la chasse de renards. De cette façon, le chevalier arrive moins fatigué à la partie de chasse.

Randem o Tridem

Trois chevaux dans la même disposition que l´antérieure.

Tir de Deux, tir de “junta”, tronc o “biga

Deux chevaux à la pair. Ancienne habitude arrivée d´Espagne. Le cheval de droite, on appelle le cheval de doite de main et le cheval de gauche de dehors.

Troica, triga, trois au fond o”potencia”

Unicornio o tresillo

Tir de trois chevaux, deux “tronqueros” dans le timon ou lance, et un devant, ou guide. Celui-ci tire d´un balancín attaché dans la pointe de lance, aussi utilisé en ómnibus publics.

Tir de quatre ou “cuartas”

Quatre chevaux, deux “tronqueros” en lance et deux devant ou guides. Pour attacher ceux derniers, en pointe de lance on met un “balanzon” et on leur attache les “balancins “ qui correspondent. Les espagnols attachent les chevaux de devant à un seul balancin long. Ceci reçu le nom d´attacher en “calesera”.

Tir de cinq ou “potencia” moyenne.

Deux chevaux au tronc et trois devant. Ceux-ci peuvent être attachés à l´anglaise de deux façons différentes (voir grafiques); avec balanzon et balancines, ou en calera, avec un seul balancing long. Cette manière d´attacher on peut la voir en Europe surtout en Hongrie.

Tir de six

Six chevaux mis en “yuntas”, celle du milieu nommée “swing pair” ( par bisagra) la forme plus courante et simple d´attacher c´est à la lance du tronc mettre une autre plus légère pour la “yunta bisagra”. Les chevaux de devant seront attachés en “tandem”.

Grande “potencia”

Six chevaux, trois en “potencia”à la pair et trois par devant rangés de même. C´est commun de les voir attachés en “calesera”. Manière d´attacher adopté par Espagne, surtout en Andalucía, dans les chariots de luxe, promenade comme de travail.

Une autre différence avec la manière anglaise c´est que le balancín unique ou “volea”, où vont attelés  les chevaux de devant,  ils vont fixés à l´axe de devant le chariot par le moyen d´une corde ou cable appelé “prolonga”, celle-là court par dessous et au long de la lance soutenue par plusieures harnais appelées “francaletes” qui l´ embrassent.

La longueur de la “prolonga”c´est important pour éviter que la “volea”reste très base, aménant à la même situation aux tirs , rendant possible un problème avec les pattes des chevaux.

Balancines

A)     Balancines de devant par un tir de quatre.

B)     Jeux de cinq balancines pour trois

chevaux devant à la pair.

C)     De même avec six balancines.

D)     Balancín de devant pour l´ unicorne.(unicornio)

Si te gusta esto compartilo con tus amigos
  • Article By :

Random Posts

Dejá un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *

*
*